Marylise CHANTELOUP

Titulaire du Diplôme d’État d’Enseignement du théâtre (Comédie de St Étienne 2019).
Comédienne formée au Conservatoire du Mans en théâtre. Elle découvre d’autres techniques telles que le masque, l’improvisation et le clown grâce à l’enseignement de Serge Martin, Philippe Gaulier et Monika Pagneux (école Lecoq). Elle développe une approche plus corporelle du plateau par des pratiques de danse contemporaine (Calk Hook, Caroline Marcadé, Karin Waehner) et de théâtre gestuel (Pinok et Matho, Yves Marc et le Théâtre du Mouvement).

Puis elle se forme au chant lyrique et à l’improvisation vocale (Centre de la Voix- Lyon, Valence, Roy Hart) ainsi qu’ à la marionnette (Cie Émilie Valantin). Elle pratique la mandoline.
Elle a travaillé en tant que comédienne avec les Compagnies du Samovar, Cap théâtre, Emilie Valantin, Théâtre d’Ern, Musicavoz, Macadam Phénomènes, Valentine cie entre autres, sur des textes classiques et contemporains, des écritures non théâtrales ; dans des productions alliant souvent le chant, les marionnettes ou le masque, avec le texte, surtout en salle et quelquefois en rue. Elle s’initie à la dramaturgie et à la mise en scène en assistanat et dans les productions où la réflexion collective avait lieu autour de la création.
Elle joue au cinéma avec Cédric Klapisch et Harry Sinclair ; donne sa voix « off » à Folimage, à La Poudrière et au Studio les trois Becs.
Elle fonde sa compagnie, Aldébaran (tout d’abord spécialisée pour le jeune public, avant d’aborder des thématiques mêlant tous les publics). Implantée dans la vallée du Rhône pendant 10 ans elle en gère l’équipe artistique et pédagogique. On lui commande des spectacles sur archives, des lectures théâtralisées, des textes contemporains dans des lieux non théâtraux, où elle doit aussi assurer la coordination et la collaboration des équipes. Elle y pratique alors la dramaturgie et le jeu.

La transdisciplinarité est restée une donnée importante tant dans sa transmission du théâtre que dans son rapport au texte.
En tant que pédagogue, elle mène des actions culturelles avec des élèves comédiens ou des publics amateurs, en les guidant par la relation du corps et du masque neutre au texte, en partenariat avec des établissements scolaires – classes théâtre, projets APAC et classes de réadaptation, avec des établissements pénitentiaires, psychiatriques – IME, IMP, des Ehpad, avec des associations de lecteurs et des médiathèques, dans des centres culturels. Principalement dans les régions où elle a travaillé : Paris, Île de France, Ardennes, Savoie-Haute Savoie, Drôme,

Ardèche. Elle a aussi enseigné le théâtre pendant 10 ans dans l’ Eiffel allemand, à de jeunes adultes de différentes nationalités.