Jean-Luc GALMICHE

CMA Gustave Charpentier – Paris 18e

Diplômes et titres :

Certificat d’aptitude aux fonctions de professeur d’art dramatique dans les conservatoires contrôlés par l’Etat (CA) (1993) Diplôme d’État de conseiller d’éducation populaire et de jeunesse (CEPJ) (1990) Licence de l’institut d’études théâtrales de la Sorbonne nouvelle (1989) Diplôme de l’école Internationale de mimodrame de Paris Marcel Marceau (1984) Brevet d’escrime théâtrale de l’académie d’armes de France (1983) Diplôme d’État de conseiller d’Éducation populaire (DECEP) (1982) Certificat d’aptitudes pédagogiques, École Normale d’instituteur d’Épinal (1978)

Jury d’attribution du diplôme d’état d’enseignement du théâtre (DE)

Membre de la commission de classification des œuvres cinématographiques (CNC) collège des experts, personnalités qualifiées dans le domaine de la protection de l’enfance et de la jeunesse

Médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports.

 

Parcours :

Il crée le dernier des métiers de Boris Vian en 1975, Paroles de Poète d’après Jacques Prévert en 1976, fonde la compagnie Le Théâtre du Réverbère puis met en scène et joue avec sa troupe Thomas Gueulette Parade, Samuel Beckett En attendant Godot, Gabriel Arout Oui, Molière L’école des femmes.

Il rejoint en 1977 l’équipe des Conseillers Techniques et Pédagogiques de la Jeunesse et des Sports de Lorraine et interprète différents rôles dans de nombreuses adaptations par Michel Boulanger des œuvres d’Erckmann-Chatrian, Raymond Queneau, Maurice Leblanc et Jules Romains, puis dans Un chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche sous la direction de Claude Célérier.

Il intervient comme formateur dans le cadre du Festival de Phalsbourg.

En 1981, il entre à l’École Internationale de Mimodrame de Paris Marcel Marceau où il suit l’enseignement de Maximilien Decroux, Gérard Lebreton et Anne Sicco et étudie l’Art Dramatique avec Edmond Tamiz ; Il y reçoit une formation de danse classique avec Yves Casati, de modern Jazz dance avec Annette Mattox et d’escrime théâtrale avec les Maîtres Lacaze et Heddle-Roboth.

Il poursuit ce parcours à l’Institut d’Études Théâtrale de la Sorbonne Nouvelle de 1987 à 1989 où il travaille sous la direction notamment de Richard Demarcy et Sylvain Corthay.

En 1984, il joue La Mémoire de Femmes, mimodrame d’Anne Sicco au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis puis en tournée en Italie et en Allemagne.

Marcel Marceau l’invite alors à l’accompagner en France, puis en tournée à travers le monde.

Il l’accompagne à partir d’octobre 1985 en Europe (France, Italie, Allemagne, Espagne, Portugal, Grande-Bretagne), aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en URSS, en Europe de l’Est puis au Japon et en Chine.

Il crée avec lui Le Miroir au Théâtre des Champs Élysée en 1988, puis collabore à la création d’autres mimodrames en tournée en France et au festival de Montepulciano en Italie, puis au Théâtre du Gymnase en 1991 (La tempête, Bip gardien de muséele cauchemar du pick-pocket)

En 1987, Il joue Les Mariés de la Tour Eiffel de Jean Cocteau à l’Opéra Comique sous la direction de Marcos Malavia et Raymond Gérôme.

Il devient administrateur de la Nouvelle compagnie de Mimodrame Marcel Marceau en 1991, qui crée Le Manteau d’après Gogol à l’Espace Pierre Cardin ; il restera le collaborateur du mime Marceau jusqu’à sa disparition en septembre 2007.

Il participe dans le même temps à la réflexion et au suivi des politiques publiques d’Éducation Populaire du Ministère de la Jeunesse et des Sports ; cette action le conduit, en collaboration avec Franck Lepage, à organiser plusieurs manifestations d’envergure nationale (Rencontres d’Avignon en 1996, La Sorbonne en 1998).

Il donne alors de nombreux stages en France, au Portugal et au Maroc.

Comédien pour le doublage et la post-synchronisation, il interprète la version française de nombreux rôles pour le cinéma et la télévision depuis 1988 sous la direction notamment de Jean-Pierre Dorat et Laura Koffler.

En 2000 il prend la direction de la classe d’Art Dramatique du Conservatoire Gustave Charpentier du 18e arrondissement de Paris où il découvre le travail de danseuse-chorégraphe de Laure Daugé, auquel il s’associe à l’occasion de la création de Gaspard de la nuit d’après Aloysius Bertrand au studio Le regard du cygne.

Il renoue avec la scène en 2002 en interprétant ses propres textes poétiques, Sport et divertissement d’Erik Satie et des extraits de Rainer-Maria Rilke et Federico Garcia Lorca et du Pierrot Lunaire d’André Giraud.

En juillet 2005, Il crée au festival de Phalsbourg Incendie d’après Wajdi Mouawad et Peter Turini avec Mathieu Loiseau puis dirige un atelier de recherche Le Cours Sauvage qui présente Images de Guerre d’après Bertolt Brecht en 2006 et Les petites lâchetés d’après Thomas Bernhard en 2007 au Théâtre L’Atalante.

En 2008, il donne L’Histoire du soldat d’Igor Stravinsky et Charles-Ferdinand Ramuz au Lavoir Moderne Parisien sous la direction de Philippe Macé.

En 2009 il est le narrateur dans le spectacle Traversée créé par Laure Daugé au Théâtre Mandapa, où il met ensuite en scène Quelques chroniques d’après Xavier Durringer.

En 2011 il présente JeanTardieu – OuLiPo ou  le désir amoureux au Théâtre Mandapa.

En 2012 : Le Marathon La Fontaine 30 comédiens 3 jours non-stop de 15h à 23h au Petit Théâtre du Bonheur à Montmartre.

En 2013 : Cami d’après l’œuvre de l’auteur au Théâtre Mandapa.

En 2014 : il travaille en collaboration avec l’auteur dramatique Yann Reuzeau qui écrit et met en scène de l’ambition pour 5 élèves du conservatoire. En juin de cette année il présente Rodrigo rougeRodrigo jaune et Rodrigo bleu, variations pour 50 comédiens d’après Notes de cuisine de Rodrigo Garcia au Théâtre Mandapa.

En 2015 il dirige un atelier de création sur thème issu des travaux du conservatoire qui donnera en juin chanson atmosphère.

En 2016 : Masques et déguisements.

En 2017 : Oiseaux.

En 2018 : Corps et Âmes.

En 2019 : il prépare une reprise de Sport et Divertissement d’Eric Satie pour une création envisagée à l’été 2020